La Suisse met des barrièressans trop froisser les Européens

UNE jeudi 25 avril 2013

> Immigration La clause de sauvegarde est activée, les effets sont mesurés

Un message est donné. Durant les 12 prochains mois, les travailleurs en provenance des Etats membres de l’Union européenne n’auront qu’un accès limité au marché suisse du travail. Mercredi, le Conseil fédéral a décidé de faire valoir la clause de sauvegarde, un instrument prévu dans l’accord sur la libre circulation. Objectif: avoir «une immigration socialement acceptable», tout en insistant sur le fait que la libre circulation des personnes revêt une grande importance pour l’économie suisse. Simultanément, Berne ne limite pas le nombre des autorisations de séjour de courte durée. Le Conseil fédéral a construit sa décision sur un compromis entre le climat interne, les mises en garde de Bruxelles, la protection des intérêts économiques suisses et les craintes de la gauche.

Pour le professeur Etienne Piguet, spécialiste des enjeux migratoires, qui accorde un long entretien au Temps, «cette décision aura avant tout un impact symbolique, en tant que démonstration d’une volonté de garder le contrôle».

Le Temps

Deixe uma Resposta

Preencha os seus detalhes abaixo ou clique num ícone para iniciar sessão:

Logótipo da WordPress.com

Está a comentar usando a sua conta WordPress.com Terminar Sessão / Alterar )

Imagem do Twitter

Está a comentar usando a sua conta Twitter Terminar Sessão / Alterar )

Facebook photo

Está a comentar usando a sua conta Facebook Terminar Sessão / Alterar )

Google+ photo

Está a comentar usando a sua conta Google+ Terminar Sessão / Alterar )

Connecting to %s