L’Inde s’empare de Goa

Les troupes indiennes se dirigent vers Goa Le pandit Nehru s’empare de la dernière possession portugaise en Inde le 17 décembre 1961.

Dès 1954, l’Inde indépendante avait négocié avec la France la rétrocession de ses comptoirs, Chandernagor, Pondichéry, Karikal, Mahé, Yanaon, dont les écoliers apprenaient naguère la liste par coeur.

Le Portugal du dictateur Salazar refuse, lui, de renoncer au port de Goa, à 400 km au sud de Bombay. Le drapeau portugais flotte sur la cité depuis sa conquête, en 1510, par Alfonso de Albuquerque, surnommé le «Mars portugais».

Les Portugais à Goa

Après que Vasco de Gama eût contourné l’Afrique et relié le Portugal à l’Inde, Albuquerque a sans coup férir occupé plusieurs ports stratégiques de l’océan Indien, d’Ormuz à Malacca. Son entreprise fut fatale au commerce entre la péninsule arabe et l’Asie des moussons.Goa, érigée en capitale de l’empire portugais des Indes orientales, accueillera la dépouille du grand conquérant et, plus tard, celle de saint François-Xavier, un jésuite qui se consacra à l’évangélisation de l’Insulinde et du Japon. Elle prospèrera à la charnière des mondes hindou, musulman et chrétien jusqu’à l’arrivée des Hollandais en Inde, au milieu du XVIIe siècle.

C’est par la force (mais sans effusion de sang) que le Premier ministre indien récupère la ville, mettant un terme à la domination européenne sur le sous-continent. Goa est depuis 1987 un État de l’Union indienne et compte un peu plus d’un million d’habitants, dont une moitié de chrétiens.

Fonte: Herodote.net

Advertisements

Deixe uma Resposta

Preencha os seus detalhes abaixo ou clique num ícone para iniciar sessão:

Logótipo da WordPress.com

Está a comentar usando a sua conta WordPress.com Terminar Sessão / Alterar )

Imagem do Twitter

Está a comentar usando a sua conta Twitter Terminar Sessão / Alterar )

Facebook photo

Está a comentar usando a sua conta Facebook Terminar Sessão / Alterar )

Google+ photo

Está a comentar usando a sua conta Google+ Terminar Sessão / Alterar )

Connecting to %s